AP3-SA1 : Premier colloque international de l’OPA à Dschang (Cameroun).

Responsables de l’activité : Léonie Métangmo Tatou (université de Ngaoundéré) & Amélie Leconte (université d’Aix-Marseille).

Date : du 13 au 15 décembre 2023

Lieu : Dschang/ Cameroun.

1. Descriptif/ rappel sur le choix de la thématique

Ce premier colloque se propose d’élargir le champ de la réflexion et de l’intervention au-delà de la sphère scolaire en prenant en compte les pratiques et politiques publiques dans les domaines de l’insertion, de l’emploi et de la formation Il s’agit d’en documenter la relation - possiblement à double sens - avec les langues africaines.

C’est dans cette perspective que l’OPA s’est assigné la mission de contribuer à la conception, à l’implémentation et à l’évaluation de politiques publiques bi-plurilingues. De manière plus spécifique, l’OPA engage, par ce colloque, une réflexion sur les usages fonctionnels et les représentations des langues africaines en relation avec les problématiques de l’éducation, de la formation, de l’employabilité et de l’entrepreneuriat, capitales dans la conjoncture économique actuelle. 

Une cinquante de conférences/communications sera présentée. (Cf. documents utiles en annexes).

2. Situation actuelle/évolution de l’organisation

Ce colloque initialement prévu en Octobre à Ngaoundéré a lieu finalement à Dschang. Le choix de la délocalisation du colloque s’explique par le fait que beaucoup de membres de l’OPA ont estimé que Dschang était plus pratique que Ngaoundéré en termes d’accès. La modification de la date s’explique par le fait que la date initialement choisie était trop proche de celle du congrès de Poclande qui est un réseau-partenaire de l’OPA.

Sur les conseils et orientations de Mme Francine Quemener (OIF), des bailleurs additionnels ont été contactés et une recherche de fonds supplémentaire a été initiée par l’OPA. L’IFEF/Elan (Cf. Bodiel Fall, Rémy Yaméogo) s’est montré intéressé par le projet et accompagne l’OPA dans l’organisation de ce colloque. Il en de même pour l’UNESCO (Cameroun) et KPAAM-CAM (Buffalo-USA).

Télécharger l'appel à communications